Retour


Les losanges dans l’arbre de Noël

D’abord, je montre aux tisserands qui ne le savent plus, comment lire
un schéma de tissage utilisé en France et dans quelques autres pays.


Le chiffre 1 = premier fil, duite, cadre, pédale, etc.
Normalement ce chiffre se trouve à gauche.

Fig1 schéma = bref

La logique du tissage est que : le premier cadre se trouve le plus proche du tisserand.
La première duite se trouve en bas, également la plus proche du tisserand.
Mais en pleine création on ne sait pas encore combien de duites il nous faut pour y
arriver, donc c'est plus facile de commencer en haut et ensuite de descendre.
Les logiciels de tissage commencent normalement en bas.

Chaque créateur d’armuré (débutant ou non) doit savoir manipuler
l’attachage complexe. Cela lui donne de la liberté !

Le carton = attachage simple, c’est pour les métiers à manivelles/manettes et éventuellement
pour les métiers avec peu de cadres et donc peu de pédales, et pour les industriels. Avec
l’attachage simple chaque cadre a sa propre manivelle/pédale/carton perforé...

Avec l’attachage complexe : il y plusieurs cadres à une pédale.

 

Calcul de la densité de la chaîne.
Une densité bien calculée donne un tissu correct. Les lisières souffrent moins, le retrait ne
dépassera pas 5% de la largeur et le tassage se fait sans problème. Un tissu coupé sur
métier (tombé du métier) “rétrécit” (l’embuvage) d’à peu près 10% de sa longueur totale.
Donc, il faut prévoir/compenser avec le montage de la chaîne cette perte de 10% (+ les
noeuds et autres pertes comme les franges, les essais...)
La largeur de tissu rétrécie (freinte) de 5% maximum. Donc, il faut prévoir/compenser pendant
le montage de la chaîne cette perte de 5% maxi. Sauf si vous avez une très grande densité en
chaîne, la largeur a tendance à augmenter ! Sympa n’est ce pas ?

Pour calculer la densité en chaîne du sergé, vous prenez à peu près 60 à 70% de la densité
totale (c'est à dire 100%) de votre compte en chaîne dans un centimètre.

Si le calcul vous donne encore des problèmes, voici l'explication de base :

Vous voulez tisser la toile avec un certain fil
1) Vous prenez une règle plate (fig 2).

2) Enroulez votre fil autour de la règle en lui appliquant une légère tension.
3) Les fils doivent se trouver sagement côte à côte. Si le centimètre est plein vous avez 100% de la densité en chaîne par cm. Ce 100% est par exemple égal à 12 fils dans ce centimètre. Très bien pour tisser des tapis avec un effet de chaîne . 50%, donc la moitié, = 6 fils est la densité pour la toile et ses dérivés. Attention les reps et cannelés, faille française et autres failles sont beaucoup plus heureux avec une forte densité !

- fig. 2 -

Si vous voulez tisser le sergé et ses dérivés, il faut prendre 60 à 70% de ces 100 %, donc 60% x 12 fils : 100 = 7,2 fils par centimètre. 7,2 Fils c’est embêtant, donc on peut arrondir à 7 ou 8 fils/cm.
Sauf si vous avez des peignes avec 7,2 dents au cm. (Peignes industriels par exemple)
- Si vous voulez tisser un satin , avec ce même fil, il faut prendre 80 à 90% de ce centimètre.
Donc à nouveau la règle de trois : 80% multiplier par le nombre de fils au centimètre et diviser par 100 :

80 x 12 : 100 = 9,6 fils/cm = 10 ou 9 fils/cm.

Pour votre bien être, prenez un peu plus de fils en chaîne qu’en trame.
Le tombant du tissu se trouve dans le sens chaîne.
Si vous avez plus de duites que de fils, le tissu tombera dans le sens trame.
N'oubliez pas, ce sont des calculs de base. Avec de l'expérience vous sauriez plus facilement s'il faut prendre un peu plus ou un peu moins de fils par centimètre, selon la qualité du fil, l’armure, le produit...

 

Le tassage.
Il y a des théories et des calculs savants sur le tassage. Ne tassez pas comme une brute et tassez avec vos bras et épaules et non pas avec votre dos.
- Tasser avec la foule ouverte donne une usure prématurée aux fils, surtout côté lisières. - Tassez donc avec la foule presque fermée/ouverte ou fermée évitera ce problème. Une fois devenu expert en la matière, le rythme de tassage arrivera.
- Tassez une fois contre votre tissu, le tissage manuel est un sport de haut niveau donc il faut être économe de ses mouvements, mais c’est vrai avec le rythme on a tendance à tasser 2 fois.
- Pour apprendre à tasser correctement, surtout avec le sergé en diagonale de 45°, il faut mesurer et contrôler régulièrement. Mais, comme toujours il y a des mais.
Mais... si en tassant, la foule est ouverte, la duite sera très aisément poussée contre le tissu, elle restera droite et la chaîne épousera la forme de la duite;

tassage : effet chaîne dominant. Si le pas est fermé, la duite est gênée par l’angle fermé de la foule et se déforme sur les fils de la chaîne :
tassage : effet de trame dominant.
Bref : pour les tisserands qui ne peuvent pas monter des lisières à part sur X autres cadres avec une tension différente; tassez avec la foule presque fermée et donnez de la trame pour compenser le retrait (la freinte).

Astuce pour contrôler la diagonale de notre sergé
Prenez une équerre, une vraie ou une confectionnée en papier.
- Mettez la base droite de l’équerre, droit sur la trame !
- Le cordon = diagonale (de 45°) doit donc suivre la diagonale de l’équerre.
- Si ce n’est pas le cas, il faut : tasser plus ou moins fort pour respecter la diagonale.
Ou: prendre un fil de trame plus gros.(lègerement)

fig 3

Choix du fil
Ne prenez pas de risques inutiles avec le choix de vos fils de chaîne.
Rien n’est plus déprimant que des fils de chaîne cassants. Et si le noeud de tisserand est encore inconnu, un noeud mal fait entraîne une casse supplémentaire en chaîne.
Prenez un fil retors de 2 bouts minimum pour la chaîne. Reconnaissable à cette formule, par exemple N.M. 2O/2. 20 = 20 X 1000 m. = 20.000 mètres divisés par les 2 bouts = 10.000 mètre N.M. (Numéro métrique).
En trame vous avez de la liberté. Les fils de soie sont solides et légèrement élastiques. Pensez aussi au fils de couture en polyester ou en coton. Des couleurs merveilleuses et pas trop chères. Le fil de lin en chaîne peut poser pas mal de problèmes. Mal filé, fibres courtes, sensible au variation d’humidité... Mais un bon fil en lin ne pose pas de problème, mais restera sensible à l’humidité.

L’armure sergé 2/2 pour la construction du losange le sergé 2/2 est une armure ancienne, légèrement moins ancienne que la toile.
En Europe, tissé longtemps avant J.C.( +/-3000 ans). Les autres sergés ont été tissés beaucoup plus tard dans l’histoire du textile.
Les chinois (époque Han) y sont arrivés par une astuce appelée l’intégration de liage.
Où : une armure plus une armure = une 3è armure. Toile + natté de 2/2 = sergé 1/3.
Ou : comment faire un sergé avec 2 cadres ? Pour une autre fois.
Le plus petit sergé est le sergé de trois : il y a 3 fils de chaîne et 3 fils de trame dans le raccord. Ce raccord est donc carré (en théorie). Car normalement il y a plus de fils de chaîne que de trame. Rien ne vous empêchera d’avoir un raccord carré en tissage.

Fig 4

Pour construire un sergé il faut savoir et faire un certain nombre de choses.

- Le sergé est représenté par une formule : 1/2, 2/2 ou 4/2 ou 3/2 etc = 1 =3 ou 2 = 4 2 2 .
Les lyonnais disent et écrivent :1 lie 2, ou 2 lie 3 etc. et c’est la même chose que les formules. Le premier chiffre est la chaîne et donc les pris.
- La somme des chiffres de la formule est égale au nombre de cadres à utiliser.
- Le sergé de base a toujours un décochement de 1 . .
- Un décochement est le décalage d’un pris en passant d'un fil de chaîne au suivant ou d’une duite à la suivante.
- Le sergé a une diagonale (45°) ou une oblique (+ ou - de 45°) sauf dans la littérature française ou tout est oblique. Les diagonales sont des dérivées du sergé et jamais en diagonales mais toujours en obliques. Ah !!

fig 5

décochement

- Grâce à cette diagonale/oblique qui peut aller de droite à gauche, ou de gauche à droite, la constructions des chevrons en chaîne et en trame mais aussi des losanges sont possibles. les chiffres dans la formule.
- Le(s) chiffre(s) supérieur(s) représente(nt) la chaîne; les pris.
- Le(s) chiffre(s) inférieur(s) représente(nt) la trame; les laissés. pris = 5 = 9 cadres laissé 4
- Pour la formule : 1/2 est plus facile à écrire avec nos claviers que : 1 2 mais c’est la même chose. Il faut quand même ajouter que cette manière donne plus de possibilités d’explication car : 1 sera autre chose que 1 2 2
- Si un chiffre est avancé par rapport à l'autre, il faut commencer à construire le sergé avec ce chiffre, et pour mettre la diagonale dans l’autre sens faire un décochement de -1.

- Les soi-disant faux satins, satin turc, satin grec, satin Dona Maria, satin anglais (qui dit mieux ?) sont des sergés brisés de quatre. Et si vous n'avez plus rien à faire un soir de Noël ou de Nouvel an, vous pouvez dessiner les 16 possibilités de construction avec cette armure !

fig 7

Vous pouvez tisser sur un métier à 4 cadres/lames des sergés simples, des sergés effet chaîne ou effet trame et des sergés “réversibles”, ce sont des sergés 2/2 - encore appelés “croisés”, et dans le Nord encore connu sous le nom “casimir” du mot cachemire, car le shawl de Cachemire était, et est, tissé en laine et en sergé 2/2.

Des chevrons en chaîne et en trame et cela nous donne un losange et encore X, X autres choses. Or avec un métier avec plus de cadres vous tisseriez encore plus de choses...

Pour avoir des sergés encore plus jolis, il est recommandé de prendre des fils de chaîne et de trame avec une torsion différente. Normalement les fils sont en torsion S . Mais il y a des exceptions, des fils en torsion Z .
Si vous mettez un fil retord S en chaîne et en torsion Z en trame, la diagonale (oblique ) = cordon sera plus prononcé. Le seul et unique "hic" pour nous, pauvres tisserands manuels, est qu'aucune boutique ne vend en petites quantités des fils retord Z .
Maintenant vous savez tout sur la construction du sergé, et il faut jouer avec. C’est tout.

 

Construction d’un losange

Il ne faut en aucun cas doubler des fils/duites dans le retour. Soit il faut rajouter un fil/duite, soit en éliminer 1.
2 Fils et 2 duites qui font le même travail donnent généralement un effet d’erreur assez moche.

fig 8

Mais en répétant l’un ou l’autre, ils sont pareils.
Pour obtenir un losange avec plus de fils ou sans perte de fils : il faut rajouter un fils dans chaque bloc.

 

Fig 9

 

Fig 10

Enfilage et pédalage pour ce losange :

En enfilage 1 bloc A = 5 fils et 1 bloc B = 5 fils. sage comme un image.
Changement de rythme dans l’enfilage et pédalage.

 

Fig 11

Rien ne vous empêche d’agrandir les blocs A et B 20 fils ou 30 ou 50.....
Tissu : l’enfilage = pédalage.

 

Fig 12

Un joli losange avec 12 fils au cm en chaîne et en trame.
Le même, sans fils supplémentaires.

 

Fig 13

le trait rouge = raccord d’enfilage et pédalage.

 

Fig 14

et le voici en couleur 2 fois le raccord en chaîne et trame.
bleu foncé en chaîne , bleu plus clair en trame.


enfilage : 12 fils/cm en chaîne. Bordure à gauche et à droite.
Chaque bloc = 1 cm .
bloc A module de 4 fils en suivi. répéter 4 fois = 16 fil + 1 = 17 fils = 1,425 cm = 1,4 cm
bloc B = module de 4 fils.en retour. répéter 4 fois = 16 fils + 1 fils = 17 fils = 1,425 cm= 1,4 cm.

Bloc A = 1,4 cm = 17 fils
Bloc B = 1,4 cm = 17 fils

Bloc A = 1,4 cm = 17 fils Bloc
B = 1,4 cm = 17 fils _____5,6 cm = 68 fils (67,2 fils = 68 fils) bordure gauche = bordure à droite

 

Fig 15

bordure partie du milieu

 

Fig 16

 

Fig 17

Bloc A 30 fois le module de 4 fils + 1 fil = 361 fils à raison de 12 fils/cm= 361 fils : 12 = 30,08 cm
Bloc B ; 30 fois le module de 4 fils = 1 fil= 361 fils 0 raison de 12 fils/cm= 361 fils : 12= 30,08 cm

Bloc A = 30,08 cm = 361 fils
Bloc B = 30,08 cm = 361 fils ____ 60,16 cm = 722 fils. largeur totale = 5,6 cm + 60,16 cm = 65, 76 cm nombre de fils en chaîne = 790 fils.
Si vous voulez un tissu plus étroit ou plus large il faut répéter moins/ plus les bloc A et B.
Calcul de la longueur de la chaîne. Longueur totale de tissu= 500 cm pertes (moyen) 100 cm ___ longueur 600 cm. embuvage (retrait) 10% + 60 cm ____ longueur totale 660 cm.------660 cm largeur du tissu = 65,76 cm
Freinte retrait)= 5% 3,29 cm ____ 69,05 cm------ 69,05 cm Fils 16/2 = 16000 mètres : 2 = 8000 mètres sur la bobine /KG

Pour monter la chaîne il nous faut :
Longueur X largeur X nombre fils/cm.
Densité en chaîne = 12 fils/cm
660 x 69,05 x 12 = 5.468,76 mètres. ou 5.469 mètres
1 kg = 1000 grammes de ce fil = 8000 mètres.
La trame, n’oubliez pas la trame !
longueur x largeur x nombre de duites/cm.
densité en trame = 12 duites/cm
Largeur du tissu = 69,05 cm nécessaire = largeur X hauteur
- les pertes+ embuvage X nombre de duites/cm 69,05 cm X 560 cm X 12 cm = 464016 cm = 4640,16 mètres

Acheter : pour la chaîne et la trame :
5.468,76 mètres + 4640,16 mètres = 10.108,92 m.= 10.109 mètres.
Sur une bobine 1 kg = 1000 grammes se trouve 8000 mètres de fil.
Il nous faut 10.109 mètres de fil = 10.109 X 1000 gr. =1263,625 gr= 1264 grammes.= 1kg264 grammes 8.000 1000 Souvent les bobines/cônes sont de 1 kg, 250 grammes ou 750 grammes
N’achetez pas trop juste mais raisonnablement plus. ici par exemple prenez 1,5 kg. de fils.
L’embuvage est calculé car tissé mais pas la perte en noeuds etc
Si vous voulez des franges calculez-les dans la longueur du tissu !!

Fig 19

Sergé damassé avec enfilage, attachage et pédalage
Abrégez, sinon les papeteries deviennent trop riches et vous trop pauvres.

fig 20

 

Les schémas sont fait sur Point Carré : http://www. pointcarre.com.

Sergé damassé de Lyon dans le reste du monde il s’appelle : sergé brisé.
Le faux satin est également un sergé brisé mais de 4.
Les personnes qui ont un long hiver devant eux dans la neige et la glace ont du pain sur la planche et des fils sur le métier...

Courage, courage et n’oubliez pas de jouer avec les blocs pour obtenir autre chose que les autres.

Augusta Uhlenbeck

Bibliographie Chaque livre de tissage le plus simple au plus complexe a une chapitre sur le sergé.

Charles Labriffe : Manuel de Tissage tome 1 1928
Paul Moutier : Le traité du tissage. 1923
Patti Zoppetti : Le tissage sur 4 à 16 lames, 1980
Pierre Ryall : Le tissage à la main, tome 1
H. Duquesne : le tissage et ses armures. 1976
Collection de l'Institut Textile de France, Un bouquin simple et très facile à lire et à comprendre.
Adolphe Hullebroeck : De grondkruisingen en de afleidingen Schuine lijnen
Augusta Uhlenbeck "Arachne " février 1994
Le pantalon de Augusta Uhlenbeck “ la fibre textile” 1995 Mr. Lévi Strauss