Retour


E. Grasset a créé la semeuse
de Larousse en 1890

Eugène Grasset
Graveur et décorateur
français d'origine suisse
1845 - 1917

Il est surtout connu pour ses illustrations et des projets destinés aux arts appliqués, qui font de lui un précurseur, puis un tenant de l'Art nouveau.

 

1845
Naissance à Lausanne. Son père est ébéniste et sculpteur. Très jeune il découvre Gustave Doré à travers le livre illustré.

 

1861
Il entre au Polytechnicum de Zurich pour suivre des cours d'architecture.

 

1866
Voyage en Egypte.

 

1869
Travaille à la décoration du Théâtre de Lausanne.

 

1871
Il se fixe à Paris. Travaux alimentaires. Il découvre l'art japonais chez le pionnier de la photogravure Charles Gillot.

 

1880
Il dessine le mobilier de Gillot - conservé aujourd'hui au Musée des Arts Décoratifs.

 

1881 - 1883
Il illustre la légende Les Quatre Fils Aymon où le texte et l'image s'interpénètrent. Ce livre va renouveler l'esthétique du livre illustré. Participe à la décoration du Chat Noir. Ses travaux révèlent l'influence des Symbolistes, des pré-raphaëlites, de l'art de Viollet-le-Duc.

 

1885
Première affiche
Les Fêtes de Paris.

 

1890
Il dessine la Semeuse emblématique des éditions Larousse et l'affiche pour Sarah Bernhardt dans Jeanne d'Arc.

 

1895
Il dessine des vitraux profanes et religieux, et la parenté stylistique avec l'affiche est évidente. Parallèlement il dessine des motifs de papier peint et de textile, de mosaïque, des timbres, des bijoux. Il applique son style à tous les domaines de la décoration y compris à l'affiche. C'est ce que l'historien de l'affiche Ernest Maindron qualifie "d'archaïsme moderne"

 

1892
Encre Marquet. Le type féminin de Grasset "muse préra-phaëlite" se fixe.

1890 - 1903
Cours de composition décorative à l'Ecole Guérin.Ses élèves les plus célèbres sont Augusto Giacometti et Paul Berthon.

1896
Son cours le conduit à publier La Plante et ses applications ornementales. Il s'affirme comme l'un des représentants de l'Art Nouveau, et contribue à l'abolition de la hiérarchie Arts majeurs et Arts mineurs.

1897
Collabore à deux nouvelles revues "Art et Décoration" et "l'Estampe et l'Affiche".

1898
il dessine pour la fonderie Peignot un alphabet typographique : le Grasset.

1905
Affiche pour Suzy Deguez. Publication de Méthode de composition ornementale. Jusqu'à sa mort il enseigne à l'Ecole Estienne "l'histoire et le dessin de la lettre".

1917
Meurt à Sceaux.

LA MARSEILLAISE : Edition tissée en soie naturelle, au métier à bras
à 300 exemplaires numérotés.
Illustrations de Eugène Grasset.
Mise en carte et lisage de Travard et Billiet
Tissage de la Maison Chatel et Tassinari

Cette publication comporte 1 titre en lithographie et
4 compositions tissées mesurant 27 cm x 19 cm

 

Dessin I
Représente la France échevelée, coiffée d'un bonnet phrygien, couronnée de lauriers, une épée dans la main droite, le drapeau tricolore dans la main gauche, elle plane dans un mouvement entraînant au-dessus d'un champ de bataille, les armées républicaines descendent une colline, alignées, drapeaux déployés. Dans le bas une torche allumée et deux cadavres symbolisent les horreurs de la guerre. Sur les deux cotés montent les fumées de l'incendie.

Dessin III
Une victoire ailée couronne les étendards français.

Dessin II
Dans le haut, le titre; à droite et à gauche, des faisceaux de licteurs, dans le bas, le portrait de Rouget de Lisle, dans un médaillon posé sur des épées et des fusils.

 

 

 

Dessin IV
Dans le haut, les lettre R.F. posées sur un faisceau de licteurs, à droite et à gauche, deux fiers groupes de soldats, dans le bas, effigie d'une jeune République française, dans un médaillon posé sur deux branches de chêne croisées.

Détail du dessin II
La musique, comme les paroles sont d'une netteté incroyables...

Ces superbes compositions de Grasset sont d'une haute inspiration et d'une magistrale exécution. Elles sont livrées en feuilles ce qui permet de les présenter selon son goût encadrées ou reliées dans un album. Ce véritable chef-d'oeuvre du tissage lyonnais se trouve dans plusieurs musées de France dont celui de Lons-le-Saulnier, patrie de Rouget de Lisle, au Musée des Tissus à Lyon, à l'étranger, ainsi que dans de grandes collections particulières.

Publication unique, en 1899.


Rouget de Lisle

Rouget de lisle est né à Lons-le-Saunier en 1760.
Officier du génie, il composa en avril 1792 à Strasbourg le Chant de guerre pour l'armée du Rhin. Ce chant, interprété par les fédérés marseillais entrant à Paris en août 1792 fut baptisé naturellement par les Parisiens La Marseillaise. Il devint l'hymne national de la France et, incarnation du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, accompagna partout en Europe au XIX° siècle le mouvement des nationalités. Encore aujourd'hui, son rayonnement est universel.