Retour

Teinture végétale

Teindre ses matières avec des plantes, voilà une activité enrichissante, trés agréable et peu onéreuse que tout le monde peut réaliser. Certes, certaines méthodes sont complexes, peu connues et souvent perdues. Ainsi, par exemple, un projet de l'association CVMT est de tenter l'aventure de cultiver du pastel et de parvenir ensuite à en extraire l'indigo qu'il contient, selon les méthodes décrites au 18ième siècle par Le Pileur d'Appligny ou Louis-Alexandre Dambourney. Nous vous conterons prochainement l'histoire de l'indigo en France...

Plus simplement, nous allons tenter de vous donner l'envie de vous lancer dans l'aventure passionnante de la teinture végétale, avec des reçettes simples qui utilisent des végétaux faciles à trouver en France.

Comme il s'agit ici d'une initiation qui vous permettra de faire vos premières armes, nous utiliserons la laine qui est certainement la matière la plus facile à teindre.

La laine peut se teindre en toison, avant filage ou en écheveaux, après filage.

Bien qu'il y ait plusieurs méthodes de mordancage de la laine, nous utiliserons celle qui utilise l'alun comme mordant. Mordancer consiste à préparer la laine au moyen d'alun (dans notre cas) pour permettre aux matières naturelles colorantes de mieux s'y fixer. La laine doit toujours être mouillée au préalable :

 

Matériel nécessaire

Plusieurs marmites ou fait-tout émaillés ou en alu ou inox plus une en cuivre rouge
Pots en verre
Flacons de verre
Baguettes de bois rond ou baguettes de verre
Balance précise (au gramme)
Un thermomètre
Cuillères ou spatules en bois
Gants de caoutchouc
Moyen pour chauffer l'eau (réchaud à gaz)

 

Préparation de la laine

La laine peut-être teinte en toison ou en écheveaux. Dans tous les cas elle doit être lavée pour perdre son suint (graisse naturelle) et sa crasse. Lavez-la dans une eau chaude, mais pas trop, sans savon et en évitant de trop remuer. Ne la faîtes surtout pas bouillir, elle feutrerait. Laisser l'eau refroidir et recommencez l'opération encore 2 fois. Pour faire sécher les écheveaux, essorez les doucement, mais sans les tordre. Mettez-les à sécher en mes accrochant à une barre et plombez-les avec des poids.

 

Mordançage

Avant de teindre la laine il faut la mordancer, ce qui consiste à traiter la laine avec un produit pour qu'elle retienne mieux la teinture. La laine doit être mouillée avant mordançage et avant teinture.

Les produits utilisés pour le mordançace sont l'alun, les cristaux d'étain, le bichromate de potassium, le sulfate de fer ou de cuivre. Nous utiliserons pour notre part de l'alun.

Certaines plantes tinctoriales ne requièrent pas d'être mordancées. Pourtant, dans bien des cas, le mordançage contribue à l'obtention d'une plus grande pureté dans la couleur.

Il existe plusieurs procédés de mordançage. Nous n'en utiliserons qu'un seul : le mordançage avant la teinture.

 

Méthode de mordançage 1 (alun)

Dissoudre la quantité d'alun nécessaire (voir les différentes reçettes) dans 2,5 litres d'eau chaude.
Mélanger soigneusement à l'aide d'une spatule en bois.
Plongez-y la laine mouillée au préalable et portez progressivement à ébullition.
Laissez bouillir 1 heure.
Laissez refroidir dans le bain de mordant
Rincer légèrement avant la teinture.

Méthode de mordançage 2 (alun + crême de tartre)

Dissoudre la quantité nécessaire de crême de tartre dans 1 litre d'eau bouillante.
Ajouter l'alun et laisser bouillir 3 mn.
Refroidir avec 2 litres d'eau froide.
Y plonger la laine mouillée et porter trés lentement à ébullition.
Ensuite, 60 mn de mordançage à chaud.
Laisser refroidir la laine.
Pou certaines reçettes il faut laisser reposer la laine mordancée 1 ou 2 nuits. Pour cela, on retire la laine du mordant, on la presse bien et on la conserve dans un linge de toile, à l'abri de l'air.

Voici quelques reçettes, d'autres viendront prochainement s'y ajouter :

 

 
JAUNE
 

Pin sylvestre
750 gr de branches
100 gr de laine
15 gr d'alun
Pas de mordant

Couper les branches.
30 mn de cuisson
Mettre l'alun dans le bain de teinture, bien mélanger et ajouter la laine non mordancée
60 mn d'ébulltion

 
Gaude
300 gr de grappes de graines
100 gr de laine
4 gr de crème de tartre
12 gr d'alun
Mordancer la laine suivant la méthode 2
Conserver une nuit
Faire bouillir les grappes de graines pendant 3/4 d'heure
Mettre la laine mordancée dans le bain de teinture
Porter lentement à ébullition
Laisser cuire 1 heure
JAUNE-ORANGE
Pelures d'oignons
50 gr de pelures d'oignons
100 gr de laine
15 gr d'alun
Pas de mordant
Mettre la laine non mordancée avec les pelures d'oignons.
Faire bouillir 1 heure
JAUNE TERNE
Sureau
200 gr de feuilles tombées
100 gr de laine
5 gr d'alun
Pas de mordant
Cuire les feuilles pendant 1/2 h
Mettre la laine mordancée avec l'alun, dans le bain de teinture.
Faire bouillir 60 mn
 
BRUN-BRONZE
Noix
300 gr de feuilles tombées
100 gr de laine
Pas de mordant
Cuire les feuilles pendant 30 mn
Plonger la laine non mordancée dans le bain de teinture.
90 mn d'ébullition
Chataigne
750 gr de bogues vertes
300 gr de laine
Pas de mordant
Laisser cuire les bogues pendant 45 mnPlonger la laine non mordancée dans le bain de teinture
60 mn d'ébullition
BEIGE-BRONZE
Chêne
500 gr de glands
200 gr de laine
3 gr de crême de tartre
9 gr d'alun
Mordancer la laine suivant la méthode 2
Laisser reposer 2 jours
Faire cuire les glands pendant 2 heures
Mettre la laine mordancée dans le bain de teinture
60 mn d'ébullition